Un bon garçon.

   « Ce bon garçon » évoque un souvenir assez ancien, vieux de 12 ou 13 ans. C’était un jeune homme de 16 ans, au visage un peu ingrat, la silhouette dégingandée, manifestement très mal dans sa peau et renfrogné. On l’avait « droppé » devant la porte du jardin et je… Continue reading