Un introverti a inventé l’eau potable pour tous à portée de la main!

Après le tsunami et l’ouragan Katrina, Michael Pritchard était très en colère alors il a décidé qu’il devait faire quelque chose. Il a passé énormément de temps dans son garage et puis dans sa cuisine et il a créé un filtre capable de rendre n’importe quelle eau sale, potable. Il a travaillé pendant des mois dans son garage, comme Steve Wozniak  a conçu Apple dans son box chez HP et Steve Job dans le garage de la famille.  Ceci est un projet d’introverti.

Comment   rendre de l’eau sale potable ?

Voici la transcription des sous titre

0:11  Bonjour à tous. Je voudrais parler de deux ou trois choses aujourd’hui. La première c’est l’eau. En ce moment j’ai vu que vous appréciez tous l’eau fournie ici à la conférence ces derniers jours. Et je suis certain que vous avez l’impression qu’elle provient d’une source sûre.

0:27  Mais si ce n’était pas le cas ? Et si elle venait d’une source telle que celle-ci ? Les statistiques vous diraient alors qu’en réalité la moitié d’entre vous souffrirait maintenant de diarrhée. J’ai beaucoup parlé dans le passé de statistiques, et de l’approvisionnement en eau potable pour tous. Mais le message n’a pas l’air de passer. Et je crois que j’ai compris pourquoi. C’est parce que, en s’appuyant sur la pensée actuelle, l’ampleur du problème semble simplement trop vaste pour envisager de le résoudre. Nous nous sommes donc contentés de baisser les bras. Nous, les gouvernements et les agences d’aide humanitaire. Eh bien aujourd’hui, je voudrais vous montrer qu’ avec une manière différente de penser, le problème a été résolu. Par ailleurs, depuis que je parle, 13 000 autres personnes sur terre souffrent désormais de diarrhée. Et quatre enfants viennent juste de mourir.

1:32  J’ai inventé la bouteille Lifesaver (Viesauve) car j’étais en colère. J’étais, comme la majorité d’entre vous, assis, le lendemain du Noël 2004, quand je regardais les nouvelles accablantes du tsunami en Asie ravageant les côtes, les images qui défilaient à la TV. Les jours et les semaines suivantes, les gens fuyaient sur les collines, forcés de boire de l’eau contaminée, ou d’affronter la mort. Ça m’a réellement tiraillé. Ensuite, quelques mois plus tard, l’Ouragan Katrina a frappé le bord de l’Amérique. « OK, » j’ai pensé, « c’est la première nation du monde, voyons ce qu’ils vont faire. » Premier jour : rien. Deuxième jour : rien. Savez-vous que ça a pris cinq jours avant d’avoir de l’eau au Superdome (au stade) ? Les gens se tiraient dessus dans la rue, pour des postes de TV et pour l’eau. C’est là que j’ai décidé que je devais faire quelque chose.

2:31  J’ai passé alors énormément de temps dans mon garage, les jours et les mois suivants. Et aussi dans ma cuisine, à la grande consternation de ma femme. Cependant, après quelques prototypes défectueux, je suis arrivé finalement à ceci, la bouteille Lifesaver (Viesauve).

2:47 OK, maintenant un petit peu de science. Avant Lifesaver, le meilleur filtre portatif n’était capable que d‘écarter des particules d’environ 200 nanomètres. Mais, les plus petites bactéries font environ 200 nanomètres. Par conséquent des bactéries de 200 nanomètres vont pouvoir traverser un trou de 200 nanomètres. Et les plus petits virus, de leur côté, font à peu près 25 nanomètres. Par conséquent, eux, sans aucun doute, vont réussir à traverser ces trous de 200 nanomètres. Les pores de Lifesaver font 15 nanomètres. Par conséquent rien ne passe de l’autre côté.

3:23  OK, je vais vous offrir une petite démonstration. Voulez-vous que je vous montre ? J’ai passé pas mal de temps à mettre ça en place. Donc je crois qu’il faut que je vous montre. Nous sommes dans la belle ville d’Oxford. Donc, dans la belle ville d’Oxford, je suis allé récupérer l’eau du fleuve Cherwell et de la Tamise, qui coulent ici. Et voici l’eau que l’on obtient. Toutefois je serais tenté de penser, que si nous étions au milieu d’une zone d’inondation au Bangladesh, l’eau ne ressemblerait pas à ça. Alors je me suis promené et j’ai rapporté des trucs à mettre dedans. Et cela vient de mon étang.

3:54  (Renifflement)(Toux) Sentez-moi ça, monsieur le cameraman.

3:58  OK. (Rires) Bon. Nous allons donc verser tout ça là-dedans.

4:05  Public : Oughh!

4:07  Michael Pritchard : OK. On a des eaux de ruissellement provenant d’une station d’épuration. Je vais donc juste mettre ça dedans. (Rires) Mettre ça dedans. Allons-y. (Rires) Et quelques autres morceaux, à jeter dedans. Et j’ai un cadeau du lapin d’un ami. On va donc juste mettre ça dedans aussi. (Rires) OK. (Rires) Maintenant.

4:37  La bouteille Lifesaver fonctionne vraiment très simplement. Vous avez juste à ramasser l’eau. Aujourd’hui je vais utiliser une carafe pour vous montrer à tous. Mettons un peu de cette « boue » là-dedans. Ce n’est pas assez sale. Remuons un peu le tout. OK, je vais donc prendre cette eau réellement immonde, Et je la mets ici. Prendriez-vous déjà un verre à ce stade ? (Rires) OK. On y est. On remet le bouchon. On pompe un peu. OK ? C’est tout ce qu’il y a à faire. Maintenant, dès que je défais le capuchon, de l’eau potable stérilisée va sortir. Je dois être rapide. OK, prêt ? Et voici. Sans électricité. Voici de l’eau potable stérilisée et sûre. (Applaudissements) A la vôtre. (Applaudissements) Et voilà ! Chris. (Applaudissements) Qu’est-ce que t’en dit ?

5:55  Chris Anderson : Délicieux.

5:57  Michael Pritchard : OK. On verra ce que va devenir Chris d’ici la fin du speech. OK ? (Rires)

6:06  OK. La bouteille Lifesaver est utilisée par des milliers de personnes dans le monde. Elle dure l’équivalent de 6 000 litres. Et lorsqu’elle s’épuise, en utilisant la technologie de protection, le système s’éteint, protégeant ainsi l’utilisateur. Retirez la cartouche. Placez en une autre. C’est reparti pour 6 000 autres litres.

6:25  Regardons donc les applications. Traditionnellement, en période de crise, que fait-on ? On livre de l’eau. Puis, après quelques semaines, on installe des camps. Et les gens sont contraints de venir aux camps pour chercher de l’eau potable. Qu’est-ce qu’il se passe quand 20 000 personnes se rassemblent dans un camp ? Les maladies se propagent. Encore plus de ressources sont nécessaires. Les problèmes s’autoalimentent. Mais, en pensant différemment, et en expédiant ceci, les gens peuvent rester sur place. Ils peuvent faire leur propre eau potable stérilisée, et commencer à reconstruire leurs maisons et leurs vies.

7:06  Maintenant, il n’y a pas besoin d’une catastrophe naturelle pour que ça marche. Utiliser les anciennes façons de penser, des infrastructures nationales, et les tuyauteries, c’est trop cher. Quand on voit les chiffres s’afficher sur la calculette, ça fait peur. Voici donc une partie de cette « pensée différente »

7:26  Au lieu de livrer de l’eau et d’utiliser de la main d’œuvre pour le faire, appuyons-nous sur Mère Nature. Elle possède un mécanisme fantastique. Elle prend l’eau d’ici, la dessale gratuitement, la transporte et la déverse sur les montagnes, les rivières et les ruisseaux. Et où vivent les gens ? Près de l’eau. Tout ce que nous devons faire c’est la rendre stérile.

7:50  Comment faire ? Eh bien nous pourrions utiliser la bouteille Lifesaver. Ou bien nous pourrions utiliser l’une d’elles. Même technologie, en bidon. Celui-là pourra traiter 25 000 litres d’eau. C’est suffisant pour une famille de quatre, pour une durée de trois ans. Et combien ça coûte ? A peu près un demi-centime par jour d’utilisation. Merci.

8:16  (Applaudissements)

8.19  Ainsi, en pensant différemment, et en traitant l’eau à sa source, les mères et les enfants n’auront plus à marcher quatre heures par jour pour aller chercher de l’eau. Ils pourront la prendre à partir de la source la plus proche. Ainsi avec seulement huit milliards de dollars, nous pouvons atteindre l’objectif du millénaire de diminuer de moitié le nombre de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable. Pour replacer une telle somme dans son contexte, le gouvernement du Royaume-Uni dépense à peu près 12 milliards de Livres(= 18 milliards de dollars) par an pour l’aide internationale. Mais pourquoi s’arrêter là ? Avec 20 milliards de dollars, tout le monde pourrait avoir accès à l’eau potable. Alors les 3 milliards et demi de personnes qui chaque année, souffrent des conséquences du manque d’eau, et les 2 millions d’enfants qui en meurent chaque année, pourraient vivre. Merci.

9:18  (Applaudissement

 

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Un introverti a inventé l’eau potable pour tous à portée de la main!

  1. Ping :Comment nos idées, nos opinions changent-elles, passant parfois d’une affirmation à son contraire ? - Un pas de plus vers le bonheur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *